Sciences : De l’eau dans le manteau terrestre ?

Après avoir découvert, en 2014, un diamant de 90 mg dans des alluvions d’une rivière au Brésil, nouvelles qui avait parcouru tout le globe, les scientifiques cherchent à savoir si le manteau terrestre pourrait abriter une énorme quantité d’eau en son sein.

Cela fait déjà quarante ans que certains membres du monde scientifique, soulevé la théorie de l’existence d’une couche de transition terrestre, situé entre les manteaux terrestre supérieur et inférieur remplie d’eau. Cette dernière est estimée entre 410 et 660 km. Pas d’océan à une telle profondeur, donc de l’eau douce rempli de minéraux de roche. Précisément des résidus de ringwoodite, élément principal de ces roches (60%)

Au contact d’une pression, dû à la profondeur, de 20 à 40 gigapascals (soit plusieurs centaines de milliers de fois plus lourd que notre pression atmosphérique), ainsi qu’aux températures vraiment très élevées, l’olivine se transforme en ringwoodite, de la même manière que le graphite devient diamants dans des conditions similaires.
Ainsi, à la suite de tests de reconstitution en laboratoire, les chercheurs ont découvert que ce résidu avait la faculté de piéger l’eau, en créant des groupements hydroxyles.

Après la découverte de ce diamant de 90 mg au Brésil en 2014, qui fut nommé JUCc29, les scientifiques qui se penchent sur cette question, tiennent enfin la preuve de leur théorie.
En effet, ce fameux diamant renferme en lui une inclusion de 40 microns, contenant du ringwoodite, qui elle-même contient 1,5% d’eau.
Ce qui veut dire que si l’on rapporte ces chiffres à la cavité terrestre en question, un volume d’eau douce supérieur à celui de tous les océans réunis y serait enfermé.
Quant à la gemme, avant de retenir ces infimes portions d’eau et de ringwoodite, aurait parcouru près de 600 km en direction de la surface. Surement à cause (ou grâce) à des éruptions démentielles, appelées “Kimberlites”, ayant eu lieu il y a de cela, entre 70 et 150 millions d’années.

De l’eau douce aussi sous les océans ?

En effet, des scientifiques australiens auraient découvert l’existence d’immenses poches d’eau douce, et, à très faible taux de salinité, enfoui sous les océans. Selon ces mêmes scientifique ayant fait la découverte, ces réserves d’eau pourraient, une fois désalinisé, alimenter plusieurs régions de la planète pendant des siècles. Ces poches se seraient retrouvées sous les océans après la fonte des glaces il y a plus de 20 000 ans. Elles sont restées intactes jusqu’à nos jours grâce aux épaisses couches d’argile et de sédiments.

Il est tout de même très important de préciser que ces poches d’eaux souterraines ne sont pas toutes pleines d’eau douce. Mais plutôt d’eau salée a un taux très faible, tellement faible qu’il serait possible de la désalinisé avec un processus de traitement. Ce volume total de l’eau serait estimé à 500 km³.

Ces réserves d’eau seraient un peu dispersées dans le monde entier. De l’Australie à la Chine en passant par l’Afrique du Sud et L’Amérique du Nord.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *